Démission de Maryse Joissains Masini, maire d’Aix-en-Provence

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

« C’est avec une vive émotion et un serrement de coeur que je me vois contrainte pour des raisons de santé de démissionner de mes fonctions de maire d’Aix-en-Provence. Durant plus de vingt ans, j’ai consacré ma vie aux aixois et à notre ville que j’aime passionnément. J’éprouve une grande fierté au regard du travail accompli.

Je comptais annoncer ma décision lors d’une conférence de presse, mais ma santé ne me permettra malheureusement pas de faire face à cette nouvelle émotion.

Ce renoncement est difficile pour une personnalité comme la mienne qui a passé sa vie personnelle, professionnelle et politique à lutter, même quand les combats semblaient perdus d’avance. De mes victoires dans les affaires du sang contaminé et de l’amiante, à mes combats contre la métropole j’ai toujours été guidée par des positions que je pensais justes.

Ces engagements m’ont fait de solides ennemis. Souvent hauts placés. Les années sont passées mais leur ressentiment est resté. Je pense sincèrement qu’il m’a valu les poursuites judiciaires et l’acharnement dont j’ai été victime. Au lendemain du dernier jugement, le 7 décembre dernier, l’émotion a été si forte qu’elle a provoqué mon hospitalisation d’urgence en soins intensifs durant dix jours. J’en suis ressortie quasi aveugle.

Neuf mois après, ma vision n’est pas revenue et je suis contrainte de prendre du recul et de me soigner. L’équipe – dans laquelle je resterai élue – continuera a mener la politique engagée et à respecter la feuille de route promise aux Aixois. Je reste également présidente du territoire du pays d’Aix.

Je remercie du fond du cœur les Aixois qui depuis 20 ans me font confiance et auxquels je suis profondément attachée.

Merci aux élus sur lesquels j’ai pu compter durant ces quatre mandats et avec lesquels j’ai travaillé à faire d’Aix-en-Provence une ville d’excellence.
Je suis particulièrement reconnaissante aux fonctionnaires de cette belle collectivité, sans lesquels rien n’aurait été possible. »

Maryse Joissains Masini